Plusieurs milliers de militants ont répondu à l’appel à la marche internationale contre la violence sexiste

Des dizaines de milliers de personnes se sont mobilisées à travers l’Europe contre la violence sexiste, dont plus de 30 000 à Paris le samedi 25 novembre, outre la manifestation contre la hausse des prix du carburant. Selon l’organisatrice Caroline de Haas, les rassemblements qui se sont déroulés samedi dans toute la France ont uni près de 50 000 personnes. L’appel avait pou objectif de former un « raz-de-marée féministe » d’indignation contre la violence mise en exergue par le mouvement MeToo.

Les militantes ont su faire entendre leurs voix

Samedi 25 novembre, les militantes vêtues de violet, couleur du mouvement de protestation féministe, NousToutes, ont crié, des slogans tels que « fatiguées du viol », « mettez fin à l’impunité des agresseurs », « une femme ne peut être responsable de la violence dont elle souffre ». Elles ont également appelé à une augmentation considérable des ressources gouvernementales pour faire face à la situation. Les derniers statistiques du gouvernement indiquent effectivement un nombre de225000 cas de violence domestique contre les femmes en 2017. 123 décès ont par contre été relevés 2016.

Le mouvement NousToutes a vu le jour en France en septembre, inspiré par la campagne MeToo qui a débuté l’année dernière. Depuis lors, le nombre de cas de violence sexuelle signalés à la police en France a augmenté de 23 %, dont Muriel Robin, actrice. « Je suis ici pour soutenir toutes les victimes et poursuivre cette lutte qui a commencé bien avant mon arrivée », a-t-elle affirmé. Muriel Robin, qui avait déjà organisé un rassemblement similaire le mois dernier dans la capitale.

Les autorités ont, par ailleurs, estimé la participation à des marches similaires à Lyon, Marseille et Rennes entre 1000 et 2400. Caroline de Haas, coordinatrice de la mobilisation, s’est sentie obligée de saluer la plus grande mobilisation féministe que la France ait connue. Cette dernière fut effectivement bien plus importante qu’un rassemblement l’an dernier qui a rassemblé quelques 2 000 manifestants.

Macron en faveur du mouvement

La veille de la Journée internationale pour la lutte contre la violence à l’égard des femmes, désignée dimanche par l’ONU, d’autres marches ont eu lieu dans un certain nombre de villes européennes. Un millier de personnes ont bravé la pluie battante à Rome. Tandis qu’à Genève et à Athènes, les manifestations ont attiré plusieurs centaines de militantes.

« La lutte contre la violence à l’égard des femmes progresse de jour en jour, mais notre société a encore un long chemin à parcourir – chacun doit agir et se battre, car c’est l’affaire de tous », a également tweeté le Président pour témoigner son soutien moral. Lui, qui, l’année dernière, a fait de l’égalité des sexes une priorité de sa présidence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *