Un officier retrouvé mort à l’extérieur de la résidence officielle du Premier ministre

Un gendarme français a été retrouvé mort dans le jardin du premier ministre du pays, Edouard Philippe, suite à un suicide apparent. En visite dans le territoire français d’outre-mer de Nouvelle-Calédonie, le Premier Ministre a adressé ses condoléances à la famille de l’officier, dans un communiqué. Une enquête aurait été menée par la gendarmerie et le procureur de Paris.

Suicide ou assassinat ?

Le corps d’un gendarme de 45 ans a été retrouvé un lundi matin vers 9h30 dans les jardins de la résidence officielle du Premier ministre, Edouard Philippe, à l’hôtel de Matignon. L’officier, membre de la prestigieuse Garde républicaine et qui fait partie du service de police des forces armées, a été découvert en uniforme près de son arme à feu. D’après les premiers rapports, le policier aurait utilisé sa propre arme pour commettre le suicide.

« Le corps d’une garde républicaine a été découvert ce matin dans l’enceinte de l’Hôtel Matignon, son arme de service à ses côtés », a déclaré le cabinet du Premier ministre dans un communiqué. Il a ajouté que l’officier décédé avait été affecté aux services de vidéosurveillance.

Des officiers à bout de nerfs

Les officiers en service à l’Hôtel de Matignon ont publié en août, une lettre anonyme adressée à leurs supérieurs décrivant un profond malaise sur les conditions de travail et une fatigue et surmenage général chez les officiers. La lettre de 19 pages est parue dans le journal de gendarmerie, L’Essor. Une évaluation interne des allégations a été lancée. Insatisfaits, 200 officiers ont manifesté dans la capitale française le mois dernier, accusant les autorités de ne pas avoir amélioré leurs conditions de travail.

Notons qu’une vingtaine d’autres gendarmes se seraient apparemment suicidés au cours de cette année. 51 agents de police se sont également se sont donnés la mort l’année dernière, selon les chiffres du syndicat de police, et 24 autres de janvier à ce jour.

La Garde républicaine

La Garde Républicaine est l’incarnation moderne du corps militaire historique qui, depuis les premiers rois de France, a protégé la ville de Paris, son peuple et ses institutions gouvernementales. Elle sert également de garde d’honneur aux chefs d’État Français.

La Garde Républicaine de 3200 hommes et femmes comprend deux régiments d’infanterie, dont la brigade de motards. Mais aussi le régiment du calvaire à cheval et les formations musicales comprenant un orchestre. Ceci inclut une chorale, une fanfare et même un corps de tambours napoléoniens qui jouent en costume d’époque. Aujourd’hui, elle fait partie de la Gendarmerie et continuent de garder le Sénat, le Palais de l’Élysée, l’Assemblée Nationale, le Palais de Justice, l’Hôtel Matignon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *